Sotchi, vers une reconnaissance durable du ski alpin handisport ?

À près d’un mois des Jeux Paralympiques de Sotchi, le haut-savoyard de 32 ans s’entraîne d’arrache-pied, afin d’appréhender au mieux les pistes de la Station Rosa Khutor à l’aide de son dualski. Yohann vise bien évidemment l’or paralympique, mais ce qu’il recherche avant tout, c’est le plaisir de la glisse et la reconnaissance de son sport auprès des valides et handicapés. Lire la suite