MenuTab : une application interactive pour serveurs handicapés

Le cabinet Pro’Job Stratégies et l’agence Du web dans la cafetière ont conçu pour le restaurant Les Hauts de la chaume, situé près de Poitiers, une application totalement adaptée aux serveurs malentendants et malvoyants. Une application qui sera l’objet privilégié de prise de commande lors d’un repas, courant juin-juillet.

MenuTab

Au placard feuilles de papier et petits carnets de notes, laissez place à une toute nouvelle innovation technologique française dans le secteur de la restauration et du handicap : l’application MenuTab. Grâce à cet outil, serveuses et serveurs malvoyants et malentendants du restaurant Les Hauts de la chaume pourront prendre les commandes beaucoup plus aisément. Ce projet est aujourd’hui réalisable grâce au concours de quatre entrepreneurs : Michel Senon et Sophie Bert, fondateurs du cabinet RH de Pro’Job Stratégies, et Cédric Roirand et Samuel Sorin de l’agence Du Web dans la cafetière.

Les engrenages de MenuTab

A l’origine, Le projet était de créer une application destinée à présenter, de façon esthétique, la carte du menu des restaurants traditionnels ou des illustrations plus vraies que nature des cocktails des lounges bars. L’idée d’adapter l’application pour des personnes en situation de handicap est venue plus tard. Dans un premier temps, les quatre entrepreneurs se sont penchés sur les aspects pratique et esthétique de l’application, afin de séduire le client.

C’est en quelque sorte grâce et à cause des intolérances alimentaires de Sophie Bert que l’application a été modifiée une première fois : «Je souffre d’une grave intolérance au lactose, je ne le digère plus du tout, explique-t-elle. Du coup, c’est très compliqué pour moi de manger au restaurant puisqu’il faut que je sache comment sont cuisinés les plats et si certains aliments sont frais… » Elle ajoute que ce problème jouxte de près un autre «poser des questions aux serveurs sur la composition du plat est gênant, ils ne vous répondent en général pas de façon très sympathique et se vexent. Un jour, j’ai fait remarquer à mes collègues que s’il pouvait exister un outil capable d’indiquer la composition du plat ; ce serait une bonne chose ». A partir de là, l’application MenuTab a vu le jour.

L’idée franchit une seconde étape quand, après plusieurs rencontres, il font la découverte à Saint Benoît (86) de l’ESAT et de son restaurant Les Hauts de la chaume. Le responsable des lieux Dominique Clément forme et emploie, au métier de l’hôtellerie restauration, des personnes valides ainsi qu’une grande majorité de serveurs malentendants et/ou malvoyants.

Au fil des visites et des dégustations, l’équipe des quatre entrepreneurs a affiné la finalité de leur application, afin qu’elle devienne un outil valorisant pour le travail des personnes en situation de handicap.

«Une application interactive, ludique et économique »

hauts-de-la-chaume

«Au lieu de présenter un menu et ainsi que sa reproduction sur laquelle le client coche ce qu’il souhaite manger… l’application permettra de présenter les plats, leur composition, ainsi que leurs photos afin de rendre plus vivant le travail de nos serveurs et d’éviter que ce ne soit trop statique ! » explique le responsable du restaurant Les Hauts de la chaume, Dominique Clément.

Lorsque Michel Senon et sa collaboratrice sont venus présenter le projet Menutab à Dominique, celui-ci a tout de suite était séduit par la proposition d’expérimenter l’application au sein de son restaurant. Seul soucis, l’ESAT de Saint Benoît ne bénéficie pas de l’argent nécessaire au financement de la tablette, de l’application mais surtout de son adaptation aux déficiences sensorielles des serveurs du restaurant. Touchés par le travail de ces salariés handicapés, l’équipe d’entrepreneurs s’est cotisée et a eu recourt à l’opération de crowdfunding, lancée le 14 mars 2014 sur le site Ulule, pour offrir cette application. Réussite totale le 12 mai dernier, l’application est totalement financée.

menutab-exemple2

L’adaptation de l’application est confiée à l’équipe de développeurs Du web dans la cafetière. Sous la houlette de Cédric Roirand et Samuel Sorin, le web designer et développeur Enguerran Weiss se charge d’adapter l’application aux déficiences visuelles et auditives des serveurs handicapés de Dominique. Ses qualités d’ergonome vont être d’un grand soutien pour rendre ludique et interactif la tablette.

« On a pensé à la fois au client et au serveur. Dans les deux situations, il faut que les clients aient un logiciel agréable pour utiliser l’application. Notre deuxième objectif est de mettre au point des outils comme un zoom pour agrandir certains éléments ou de pouvoir jouer sur les contrastes ; au lieu d’avoir plusieurs nuances de couleurs, dont certaines vont mal se voir dans certains cas, on va tout mettre en noir sur blanc pour que le texte soit parfaitement lisible » indique Samuel Sorin, avec une facilité déconcertante le travail qu’aura à effectuer son équipe dans les prochains jours.

Concrètement, les serveurs malentendants compenseront leur déficience auditive par la présentation virtuelle des images de plats et boissons. Grâce au récapitulatif visuel de la commande, il sera facile pour eux de confirmer le choix des plats auprès du client et sans se tromper. Quant aux serveurs malvoyants ou atteints du syndrome de Usher, les outils de zoom et de haut contraste leurs permettront de compenser leur manque d’acuité visuelle.

Une fois mise en service courant juin-juillet 2014, l’application contenant la carte du restaurant aura besoin d’être régulièrement mise à jour. Qui s’en chargera ?

« Le système est assez simple, assure Michel Senon. Une personne attitrée au restaurant rentrera les données photos, la composition détaillée des plats et leur accompagnement, et tout ça sera transféré par wifi sur les deux tablettes. » Il confie également avec amusement que lors d’une visite au restaurant, il a fait la rencontre d’un des serveurs « fada d’informatique » : « Pour vous dire, quand je lui ai présenté un prototype sur ma tablette, il a mis seulement 10 secondes pour maîtriser l’application. Il savait déjà tout ».

Juliette Durieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s