Quatre questions pour être incollable sur les handicaps alimentaires

Fruit,Vegetables & GrainLe « trouble de la santé invalidant » restreint l’activité ou la mobilité d’un individu, et s’il dégénère, il peut atteindre les organes vitaux. Aujourd’hui en France, les maladies invalidantes comme l’obésité, le diabète ou les allergies font l’objet de beaucoup de soins et d’attention.

« De mon temps, tout le monde se portait bien. Les allergies ou intolérances étaient peu connues et notre alimentation était beaucoup plus saine qu’aujourd’hui… » s’étonne Sandrine C., diététicienne depuis trente ans.

Sandrine soulève l’évidence-même que l’environnement, les édulcorants, les conservateurs et autres choses chimiques présents dans nos aliments, ces dernières décennies, ont beaucoup d’incidence sur notre comportement alimentaire. D’après elle, « la pollution, l’abandon de la cuisine faite maison pour la consommation de plats industriels ont fait croître de façon exponentielle le nombre de maladies invalidantes ».

Parmi ces maladies invalidantes, le diabète, l’obésité, les allergies et les intolérances constituent des handicaps alimentaires non visibles, influant sur le système immunitaire.

Mais que savons-nous vraiment au sujet de ces handicaps ?

  • Quelles sont les grandes familles de handicaps alimentaires ?
Comment distinguer l’allergie de l’intolérance alimentaire ?

Prenons l’exemple type du gluten et du blé. On parle bien d’intolérance au gluten et d’allergie au blé, et surtout pas l’inverse. L’individu intolérant au gluten développera une sorte d’hypersensibilité, ressentant de douleurs intestinales ou des ballonnements. La paroi intestinale qui absorbe, en temps normal, les nutriments et vitamines, se dégrade et s’atrophie.

L’individu allergique au blé se rendra immédiatement compte de sa sensibilité envers l’aliment ingéré.

« Manger du pain, du poisson, du maïs ou boire du lait me sont totalement interdits. Pourquoi ? Sinon, cela peut me provoquer un œdème de coing et même me tuer. Que j’aille au restaurant ou chez des amis, je suis obligée de vérifier la composition de chaque plat… ça devient fatiguant à la longue » nous dévoile Tsilla Aumigny, étudiante en Lettres.

Pour se défendre, le système immunitaire de l’homme se met à produire des anticorps et les réactions de l’organisme varie d’une personne à l’autre : graves vomissements, urticaire, œdèmes, …

L’Obésité

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, l’obésité est l’accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. Le déséquilibre énergétique est induit par la sédentarisation, la dépression, la grossesse ou la prise de traitements médicamenteux qui favorisent la prise de poids. Si l’obésité n’est pas prise en charge rapidement par un médecin, de graves conséquences peuvent survenir : maladies cardio-vasculaires, diabète, insuffisances respiratoires (20 à 30% des personnes atteintes d’obésité souffrent d’apnée du sommeil), dégénérescence accélérée de la colonne vertébrale, calculs vésiculaires…

Le Diabète

Le diabète est un trouble de l’assimilation, du stockage et de l’utilisation du glucose apportés par l’alimentation. A chaque fois que vous mangez quelque chose, votre pancréas détecte tout de suite ces aliments et le taux de sucre qu’ils apportent. Son rôle est alors de réguler votre glycémie, en sécrétant de l’insuline. Tant le cas d’un diabétique, le pancréas fonctionne moins bien et sécrète peu ou pratiquement pas d’insuline…cause de l’hyperglycémie.

Selon l’INSERM, près de trois millions de français sont diabétiques et parmi eux, on compte deux types de diabète : le diabète insulino-dépendant de type 1 (le moins grave) et le diabète insulino-résistant de type 2.

  • Est-ce qu’on en guérit ?

Quelque soit le handicap alimentaire, on n’en guérit pas. En revanche, il existe certains médicaments ou traitements qui peuvent pallier au manque de défenses naturelles du corps.

Dans le cas des intolérances, les personnes doivent exclure temporairement ou totalement l’aliment qui dérange l’organisme. Quant aux gens qui réagissent violemment à des allergènes comme les protéines du lait, les oeufs, l’arachide, le soja, les poissons et crustacés… il faut absolument exclure l’aliment. Il en va de la vie de l’individu.

Le 25 mars dernier, les chercheurs du laboratoire français DBV Technologies, ont mis au point le patch “Viaskinpeanut”, qui a pour cible de diminuer la sensibilité d’une personne allergique aux arachides. En cas de consommation d’arachides, ce patch révolutionnaire protégera l’individu des réactions systémiques.

Chez les personnes atteintes d’obésité, il n’existe aucun médicament miracle qui puissent faire fondre l’excès de graisse. Seule une alimentation saine et équilibrée, accompagnée de sport pourra éviter l’apparition de pathologies plus graves.

Aujourd’hui, les diabétiques peuvent quasiment vivre une vie normale. Selon le régime alimentaire de la personne et son type de diabète, il existe 3 types de médicaments antidiabétiques : les “biguanes” agissent contre l’insulinorésistance et favorisent l’utilisation du glucose par le foie et les muscles. Les “insulinosécréteurs” ont pour but de stimuler la sécrétion d’insuline du pancréas. Enfin, les “inhibiteurs alphaglucosidases” ralentissent la transformation des glucides dits complexes en glucose et leur passage dans le sang.

De nos jours, il n’existe pas qu’une seul et unique insuline pour réguler le taux de glucose de tous les types de diabète. une trentaine d’insulines s’adaptent à chaque degrés de résistance du diabète. La distribution d’insuline se fait soit par seringue ou stylo injectable ; elle peut également se faire en continue, grâce à une pompe à insuline, implantée sous la peau ou attachée à la ceinture.

  • Quels régimes alimentaires faut-il suivre ?

« A l’âge de huit ans, Quentin souffrait d’asthme et digérait plutôt mal le gluten, le lait ou les blancs d’œufs… grâce aux conseils de notre homéopathe, nous avons modifié nos habitudes alimentaires et avons appris à cuisiner avec davantage de produits bio. Mon fils prend régulièrement des cocktails de minéraux et de vitamines, afin de reminéraliser son corps » confie Véronique Poulain, animatrice d’ateliers créatifs.

Ici, le risque de développer des réactions immunitaires violentes est nul. Les réactions sont signes que notre flore intestinale absorbe mal les nutriments qui lui parviennent. Il faut alors varier l’alimentation et toper l’organisme en minéraux. Dans le cas inverse, les allergènes sont à bannir de notre alimentation. Interdiction de consommer des plats tout préparé, qui peuvent recéler des traces d’allergènes. le régime le plus adapté étant de confectionner son propre repas, ou alors de se diriger vers des magasins bio comme la Vie Claire.

« Ce qui est important, c’est rééduquer le patient au niveau alimentaire et non pas de le priver » souligne fortement Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste spécialisée dans la nutrition du sportif.

Appartenant elle aussi au corps médical, Sandrine C. propose de mettre en place une alimentation équilibrée, pour lutter contre l’obésité, comprenant une structure dans l’alimentation avec 3 repas.

« Les repas doivent contenir essentiellement un de ces apports en protéines, en glucides complexes, vitamines, minéraux ou apport de matière grasse riche en acides gras insaturés […] Il ne faudra jamais sauter de repas » insiste-t-elle avec précaution.

Une personne diabétique ne peut pas manger tout ce qu’elle désire, car beaucoup d’aliments sont riches en sucre et donc à proscrire. Les diabétiques de type 2 doivent selon leur état de santé, limiter ou éliminer la consommation de boissons sucrées et alcoolisées. Eviter les restaurations rapides, ainsi que les plats cuisinés industriels.

« Afin d’équilibrer les apports glucidiques, mes patients doivent intégrer à leur alimentation des glucides dits complexes, des fibres et des féculents complets » conseille Alexandra Retion.

Au sein de l’Hôpital de pédiatrie et de rééducation de Bullion, situé au sud-ouest de Paris, les jeunes adolescents apprennent à vivre avec leur diabète et surtout à mieux se nourrir.

« Au cas par cas, les diététiciens de notre centre élaborent un programme alimentaire adapté au diabète de chaque enfant. Nous les coachons et leur faisons prendre conscience de l’apport nutritionnel de chaque aliment, pour que chez eux, ils puissent gagner en autonomie » explique Sylvie Leprince, cadre de santé à Bullion.

  • Est-ce que ces handicaps sont héréditaires ?

Les individus dits « atopiques » sont prédisposés génétiquement au développement d’une grande quantité d’allergies courantes, tandis que les intolérances alimentaires ne sont pas héréditaires.  En revanche, il est clair que n’importe qui peut être atteint d’intolérances, car rappelons-le : l’intolérance alimentaire se manifeste lorsque l’organisme est incapable de digérer proprement un aliment ou un composant de l’aliment.

Concernant l’obésité, les enfants de parents obèses ont un risque plus important de développer une obésité. Certaines maladies génétiques rares peuvent également s’accompagner d’une obésité.

« Les maladies comme l’hypothyroïdie ou la prise de certains médicaments (anxiolytiques, antidépresseurs, antiépileptiques, antidiabétiques) favorisent le surpoids et l’obésité » précise Alexandra Retion.

Selon la Fédération Française de diabétiques, “Il est utile de se construire un arbre généalogique pour repérer les personnes de sa famille qui sont diabétiques et connaître son patrimoine génétique.” De plus, les personnes atteintes de diabète de type 2 ont entre 40 % et 70 % de risques de transmettre à leur descendance ce handicap.

Alors un conseil, surveillez tout ce qui passe dans votre assiette, sans pour autant devenir paranoïaque. Et comme le conseil un fameux slogan publicitaire « Pour votre santé, ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé ».

Juliette Durieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s