Sid Nouar : Premier patron restaurateur sourd de France

crédit photo : V.Wartner

Gastronome marocain et sourd de naissance, ce jeune Val d’Oisien a ouvert il y a 2 ans, au pied de la Butte Montmartre, un restaurant peu commun. Dans l’antre des 1000 & 1 Signes, Sid invite sourds et entendants à communiquer et à commander son repas en Langue des signes.

Les discussions, les vrombissements du mixeur, les poêles qui s’entrechoquent, Sid Nouar, 34 ans, ne les entend pas. Une surdité qui ne l’empêche pas de converser avec plaisir avec les clients, au sein de son restaurant les 1000 & 1 Signes. Chez lui, le dialogue prend une autre dimension : celle de créer des liens avec les gens autrement qu’en passant par la parole orale, mais en « signant » avec les mains ou en décryptant sur les lèvres le message de ses interlocuteurs.

Du projet rêvé à la réalité

1000 & 1 signes devanture« La surdité peut-être un handicap dans certaines situations…mais ici, ce n’est pas le cas », souligne Sid. Quel challenge pour un jeune homme, d’être le premier patron restaurateur sourd de France, à ouvrir un restaurant, tout en s’affranchissant des qu’en dira-t-on. Tombé dans le tajine de sa mère, étant tout petit, Sid n’embrasse pas tout de suite la profession et devient professeur des écoles dans la ville de Massy (Essonne).

« Quand j’étais petit, je voulais être chef, mais j’ai fait des études de sciences de l’éducation […] j’ai arrêté à l’âge de trente ans ce métier, pour me consacrer à ma réelle passion, la cuisine et donc à l’ouverture d’un restaurant accueillant sourds et entendants ».

A l’annonce de son projet, ses parents, ses amis ainsi que sa banque sont totalement fascinés par son entreprise, à tel point que cette dernière lui a facilement délivré un prêt.

« Pour la création de mon restaurant, mon père a été d’un grand soutien. Étant lui-même gérant de restaurants, il m’a aidé à faire les démarche et m’a enseigné les ficelles du métier ».

Sid et son chef cuisinier

Dès le lancement de 1000 & 1 signes, la mère de Sid, d’origine Marocaine, occupe le poste de cuisinière en chef. Chorbas, tajines, couscous, pâtisseries orientales et thé à la menthe passent tous entre les mains d’une véritable connaisseuse et natif du pays. Mohammed, l’actuel chef cuisinier du restaurant, a suivi un CAP de cuisine. Depuis mars 2013, il affine aux côtés de la mère de Sid, son apprentissage de la gastronomie marocaine, afin de prendre la relève.

Une fois ouvert, le 1er décembre 2011, le concept du restaurant des 1000 & 1 Signes charme tout aussitôt les habitués, les touristes du quartier de Montmartre et même le célèbre Guide du Routard. L’ambiance zen des lieux, la décoration chaude et pop’art made in « Bled of Marrakech », convie aussitôt les clients à un voyage initiatique gourmand vers des latitudes orientales. Mohammed souligne aussi le côté pratique de l’ouverture de sa cuisine sur la salle : « l’avantage d’avoir une cuisine ouverte est que l’on peut voir, rencontrer ou discuter avec des clients venus des 4 coins du monde. De plus, on a l’impression de travailler comme à la maison, avec beaucoup de plaisir et non pas comme dans les restaurants où la cuisine est fermée et où on a l’impression de bosser comme des robots ».

Comment passer commande dans un restaurant sourd ?

Que votre entrée soit bruyante ou plutôt discrète, Sid ne vous jugera pas. Sourds, malentendants ou entendants sont tous les bienvenus. A votre arrivée, votre hôte vous esquisse avec le sourire, un “bonjour” en faisant partir de sa bouche sa main.

Plat 1001 signesAvant de commander votre plat, le serveur vous remet le menu bilingue…français et langue des signes(LSF), mais aussi une plaquette ludique et pédagogique, expliquant bien comment s’adresser au gens et la dactylologie à utiliser. Si au moment de passer commande, vous n’êtes pas à l’aise, pas de problèmes, vous pouvez écrire sur l’ardoise que votre hôte vous remet ou pointer du doigt l’un des huit tableaux de la salle qui illustre en LSF, le tajine, couscous ou la pastilla que vous désirez. Ainsi, le concept du restaurant est bien respecté, ce sont les entendants qui s’adaptent aux serveurs sourds.

Viandes, légumes et fruits viennent tous du marché. Tous les plats sont réalisés sur-mesure au goût et selon le régime alimentaire du client. Enfin lorsque vous sentez de douces effluves d’épices vous caresser les narines, Sid vous met la main sur l’épaule, vous dévoile le chef d’œuvre gustatif de Mohammed et vous souhaite « bon appétit », en tapant deux fois le poing de sa main droite sur la paume de sa main gauche.

Cérémonie du thé avec SidEn gage d’hospitalité et pour conclure le repas, vous ne dérogerez pas à cette coutume ancestrale qu’est la cérémonie du thé marocaine. Sid prépare devant vous le thé à la menthe, fait couler et mousser, à plusieurs reprises, à plus de 50 centimètres de votre tasse le thé. Pourquoi d’aussi haut à ce propos ? Sid confie en quelques signes “obtenir un thé bien mousseux est très important chez nous. Selon la tradition, la mousse est un bon présage, elle est synonyme de chance et de fortune.”

Juliette Durieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s